UFC-Que Choisir Créteil et sa région

Local, Santé, Vous défendre

Constat d’une situation anormale dans un hôpital : surtout, ne pas hésiter à intervenir.

Le 29 juin 2017, j’attends patiemment dans le couloir de l’hôpital privé Paul d’Égine, à Champigny-sur-Marne, pour passer un examen.

Un brancardier arrive avec une patiente allongée, sous oxygène, sur son lit de douleur. Elle est âgée et un peu endormie.

Au bout de vingt minutes, « mon » docteur met le lit dans son cabinet. La dame en ressort après une quinzaine de minutes et elle est remise dans le couloir.

Le temps passe, elle parle, c’est inaudible alors je m’approche et j’entends : « Je veux aller dans ma chambre ». Je lui demande le numéro de celle-ci, elle ne répond pas. Je constate que le personnel soignant passe et repasse sans s’arrêter ni tourner la tête pour la regarder.

J’interpelle une infirmière et lui explique la situation. Elle m‘accompagne au pied du lit de la dame, consulte le dossier, demande, sans succès, le numéro de la chambre. L’infirmière me dit qu’un service va s’occuper de cette patiente. Le temps passe, je cherche une solution et, subitement, je me rappelle que notre association locale est représentée au C.D.U. (comité des usagers) de cet établissement.

J’appelle notre représentant pour lui demander de l’aide, il me répond qu’il contacte aussitôt le service qualité. Peu après, une personne de l’hôpital arrive et me demande si je suis la personne de l’U.F.C. –  Que choisir. J’acquiesce et elle me remercie d’avoir fait un signalement et la patiente est enfin prise en charge.

Tout ceci s’est passé devant des consultants impassibles et des soignants occupés à leurs tâches.

Rappelons qu’à l’accueil d’un établissement de soins, vous devez trouver la liste des représentants associatifs des usagers au C.D.U. et les moyens de les joindre, pour signaler tout problème …

Gégé

Photo © Google – Streetview