UFC-Que Choisir Créteil et sa région

Alitalia se fait tirer l’oreille !

Madame A., du Perreux, a été victime d’un retard de 1 h 25 sur un vol Bari-Rome qui lui a fait manquer la correspondance pour Paris.

Après une attente de 4 h 15, notre adhérente a pu trouver une place pour un retour à Roissy à 23:00, soit 3 heures et 45 minutes plus tard que l’heure prévue.

Pour être indemnisée, elle écrit à Alitalia, mais la compagnie répond négativement.

Mme A. nous confie son dossier ; nous relançons par courrier Alitalia et nous signalons son refus d’indemniser à la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC).

Nous nous appuyons sur le règlement européen N°261/2004, articles 6 et 7, et l’arrêt C-402/07 du 19 novembre 2009 de la Cour de Justice européenne qui permettent à Mme A. d’être indemnisée de 400 €.

La DGAC transmet notre réclamation à l’Ente nazionale per l’Aviazione civile, l’équivalent italien de la DGAC, pour faire respecter le règlement. Quatorze mois après le retard, notre adhérente reçoit de la part de Alitalia les 400 € légitimement réclamés.

Antenne du Perreux

22 octobre 2016

Participez au Plan vélo de l’Île-de-France

À l’heure actuelle, le vélo ne représente que 1,6% des déplacements effectués chaque jour en Île-de-France ; la région va mettre en place un Plan vélo.

Parmi les objectifs de ce plan :

  • Redéfinition du réseau cyclable régional afin d’améliorer en particulier la desserte des gares et des grands équipements comme les îles de loisirs ;
  • Résorption des grandes coupures sur les liaisons cyclables ;
  • Développement de l’offre de stationnement ;
  • Création d’un calculateur d’itinéraires vélo ;
  • Création de points vélo qui rassembleront différents services (atelier de réparation, bureau d’information, locations, etc.) ;
  • Lutte contre le vol.

Pour faire part de votre contribution à la région : https://www.iledefrance.fr/plan-velo-regional/contribuez

17 octobre 2016

« Grand Paris des bus » : grande consultation

La région et le STIF viennent de lancer une programme intitulé « Grand Paris des bus ».

Il est notamment prévu l’acquisition de 1 000 nouveaux bus d’ici 3 ans ainsi qu’une profonde refonte du réseau des lignes existantes. Les Franciliens sont associés à ce programme par une grande consultation en ligne lancée le lundi 19 septembre par le Syndicat des transports d’Île-de-France et ouverte jusqu’au 30 novembre. Les usagers pourront également s’exprimer au cours de quatre grandes réunions publiques qui se tiendront dans les prochains mois.

Pour donner votre avis :

17 octobre 2016

Dépannage à domicile : faites-vous dépanner, pas arnaquer

Mise en œuvre par la DGCCRF*, cette campagne a pour objectif d’informer les consommateurs sur les pratiques déloyales de certains professionnels qui profitent de leur vulnérabilité.

Ces agissements, préjudiciables pour les particuliers qui en sont victimes, sont également dommageables pour les professionnels vertueux qui subissent une image dégradée de leur secteur d’activité et une concurrence déloyale.

La DGCCRF vous donne ces 10 conseils :

  1. Attention aux prospectus d’aspect « officiel » déposés dans les entrées d’immeubles ou chez certains commerçants ; n’utilisez pas ces numéros de téléphone.
  2. Anticipez et élaborez vous-même votre liste de numéros d’urgence.
  3. Privilégiez le recours à des professionnels recommandés par vos proches, par les fédérations professionnelles ou préalablement identifiés.
  4. N’acceptez pas des réparations au motif qu’elles seront prises en charge par votre assureur.
  5. N’acceptez que les travaux d’urgence, les prestations supplémentaires pourront être effectuées plus tard.
  6. Avant toute intervention, demandez à consulter les tarifs et exigez un devis détaillé et écrit ; ne signez aucun devis  qui vous paraisse démesuré.
  7. Si le devis est trop élevé ou s’il n’est pas clair, ne donnez pas suite et contactez un autre prestataire.
  8. Conservez les pièces remplacées ou annoncées comme défectueuses.
  9. Déposez un double de vos clés chez une personne de confiance : gardien, proches.
  10. Porte claquée à minuit ? Une nuit d’hôtel peut être la solution la moins onéreuse.

N’hésitez pas à faire part de ces conseils à votre parentèle et à vos amis. En cas de besoin, rapprochez-vous d’une de nos permanences.

L’analyse de Que choisir : Dépannage à domicile – Toujours autant d’escrocs.

Nos dossiers sur le site national (réservé aux abonnés) :


*DGCCRF : Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, une direction du ministère de l’Économie et des Finances représentée localement par la Direction départementale interministérielle de la Protection des Populations (DDPP94), 3bis, rue des Archives, 94046 Créteil Cedex (cliquez pour le plan). Complémentaire des associations des défense des consommateurs, elle assure une permanence consommation le mardi et le jeudi de 14:00 à 17:00. Accueil téléphonique au 01 45 13 92 50.

7 octobre 2016

Promotion des AL sur France Inter

Dans le cadre d’un partenariat, durant tout le mois d’octobre, l’émission « Carnet de campagne » de Philippe Bertrand comprendra l’annonce suivante : « Carnet de campagne avec l’UFC-Que Choisir, le mouvement de consommateurs de référence. Retrouvez et rejoignez l’association locale la plus proche sur quechoisir.org »

Écouter l’annonce :

Retrouvez le site de l’émission, ainsi que les podcasts sur : https://www.franceinter.fr/emissions/carnets-de-campagne

7 octobre 2016

Les nouveaux « profits heurs »

Voulant faire une action solidaire, un adhérent de Bry-sur-Marne, disposant d’une épargne, achète, en septembre 2009,  624 parts sociales des « Nouveaux Robinson », une société coopérative de supermarchés bio.

En août 2010, notre adhérent est licencié et ne retrouve pas de travail ; en avril 2016, ayant des besoins financiers, il désire récupérer son investissement, ainsi que le stipule son contrat : … un sociétaire peut sortir du capital à tout moment

Il demande donc la restitution de ses parts sociales mais les Nouveaux Robinson exigent des justificatifs, notamment un avis d’imposition puis lui signalent que sa démission suspend les intérêts du placement et qu’il ne pourra toucher ses 9984 € qu’au bout de 5 ans, en avril 2018.

Pourtant il est indiqué dans les documents : … la Société peut se réserver un délai de 5 ans, mais dans la pratique cela ne s’est jamais produitdes accords au cas par cas seront conclus pour rembourser très vite les sociétaires

Malgré nos courriers signalant les fausses informations figurant sur les documents, les Nouveaux Robinson maintiennent leur position. Finalement notre opiniâtreté permettra à notre adhérent d’être remboursé en mai 2016 soit 3 ans après sa demande.

Nous ne saurions trop mettre en garde ceux qui veulent s’engager dans un placement éthique qu’investir dans une coopérative est un acte non d’épargne mais capitalistique. Pour pouvoir quitter une société en tant qu’actionnaire, il faut qu’il soit prouvé que celle-ci n’a pas de dettes, ce qui implique un délai. Les documents n’informent pas suffisamment les futurs sociétaires sur ce point.

A. G. M.

Avant de vous décider, voyez sur notre site national les dossiers sur l’investissement responsable (réservés aux abonnés) :

→ Investissement socialement responsable – Peut-on croire à un placement moral ?
→ Investissement socialement responsable – Les évolutions de l’ISR
→ Investissement socialement responsable – Les différentes pratiques de gestion
→ Investissement socialement responsable – Un nouveau label
→ Investissement socialement responsable – 14 exemples de fonds ISR accessibles dans les réseaux bancaires et d’assurance
→ Investissement socialement responsable – Différences entre ISR et investissement solidaire

5 octobre 2016

Grande consultation : vous et la consommation

L’UFC – Que Choisir souhaite connaitre votre rapport à la consommation et recueillir vos opinions dans le cadre d’une grande consultation jusqu’au 30 octobre.

Merci de répondre à cette enquête d’une quinzaine de minutes :

https://fr.surveymonkey.com/r/grandeconsultation

3 octobre 2016